Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le livre d'heures de Dom Bosco
  • Le livre d'heures de Dom Bosco
  • : Commentaires au hasard des actualités, par un père et ses jeunes fils qui vont chercher l'info au lieu d'absorber passivement celle qu'on leur sert.
  • Contact

Recherche

Archives

13 décembre 2014 6 13 /12 /décembre /2014 17:08

Enfants_de_Chine.jpg

Les autorités chinoises ont interdit que l’on joue l’hymne national lors des mariages, des enterrements, des événements commerciaux et autres manifestations non politiques.
 
C’est nouveau : désormais, l’hymne national (dont le titre est 義勇軍進行曲 « La marche des volontaires ») est strictement réservé aux grandes occasions politiques et diplomatiques, et à certaines grandes manifestations sportives ou scolaires à l’occasion desquelles « la dignité nationale doit être défendue ».
 
Les autorités espèrent ainsi mettre en place une « étiquette standardisée » pour l’utilisation de l’hymne national. Ceux qui enfreindront ladite étiquette se verront « critiqués et corrigés » de leur erreur.
 
La Marche des Volontaires était, à l'origine, le générique du film Les Enfants de Chine (風雲兒女, affiche reproduite ci-dessus) de 1935 sur la guerre sino-japonaise de 1932, chanté par Yuan Muzhi et Gu Menghe.
 
Le 27 septembre 1949, elle devint l'hymne national provisoire car elle faisait allusion à un moment historique fort de la Chine et dégageait une musique énergique reflétant les traditions révolutionnaires chinoises depuis la fin de la dynastie Qing. Mais, pendant la Révolution culturelle, Tian Han fut accusé d'être antirévolutionnaire et fut torturé à mort. L'hymne ne pouvait plus être chanté, juste joué.
 
Le 5 mars 1978, les paroles furent modifiées. Cependant, beaucoup de personnes réclamèrent les paroles d'origine et c'est ainsi que le 4 décembre 1982, La Marche des Volontaires retrouva ses paroles d'origine et fut proclamée hymne national officiel de la République populaire de Chine.
 
Selon l’agence de presse Xinhua, le Parti Communiste Chinois entend protéger l’esprit de l’hymne, qui traduit « l’indépendance nationale, la libération, un pays fort et prospère, ainsi que l’enrichissement du peuple ».
 
Pour les Chinois, le Parti entend surtout se réserver l’usage du symbole qu’est l’hymne national, histoire que le bon peuple n’oublie pas ce qu’il doit au Parti et qu’il ne l’en dépossède pas. Oubliant au passage que, par ses paroles, la chanson de 1935 pourrait servir d’hymne… contre la dictature du Parti.
 
C’est à ce genre de décision que l’on comprend l’inquiétude qui agite le Parti Communiste Chinois quant à son avenir.
 


Partager cet article

Repost 0
Published by Dom Bosco - dans Actualité
commenter cet article

commentaires