Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le livre d'heures de Dom Bosco
  • Le livre d'heures de Dom Bosco
  • : Commentaires au hasard des actualités, par un père et ses jeunes fils qui vont chercher l'info au lieu d'absorber passivement celle qu'on leur sert.
  • Contact

Recherche

Archives

14 décembre 2014 7 14 /12 /décembre /2014 16:33

Ogasawara_3.jpg

Ça y est : les autorités chinoises ont commencé à traquer les pêcheurs qui étaient partis braconner le corail près des îles japonaises des Ogasawara et des Izu.
 
Dans le district de Xiapu, près de Ningde dans la province du Fujian, les forces de police ont arrêté trente-et-un pêcheurs suspectés d’avoir revendu illégalement du corail, d’après le site web Haixia Fazhi Zaixian.
 
Le district de Xiapu semble être le point de départ d’un grand nombre de bateaux de pêche qui étaient partis écumer les eaux japonaises près des Ogasawara.
 
Le corail qu’ils braconnaient est très prisé par l’industrie joaillière chinoise. Les 38kg de corail rouge que les policiers ont saisi ont une valeur de 16 millions de Yuans, soit environ 2 millions d’Euros.
 
D’après le site, les autorités ont commencé leur enquête le 29 octobre et, à la fin novembre, elles auraient mis à jour treize affaires de braconnage.
 
Le 4 décembre, un tribunal de la ville de Fuan dans la province du Fujian a communiqué qu’il ouvrait le procès de quatre suspects, arrêtés avec 6kg de corail rouge.
 
Tout cela ne représente qu’une infime partie des quelque 200 bateaux de pêche chinois que les garde-côtes japonais avaient repérés, et n’arrive qu’après que les coraux ont été pillés. L’affaire ayant commencé au début septembre, il aura fallu près de deux mois aux autorités chinoises pour s’alarmer du comportement illégal de ses pêcheurs. Et, deux autres mois après, le nombre d’interpellations reste dérisoire.
 
C’est un peu court comme preuve de fermeté à l’égard des braconniers des mers.
 


Partager cet article

Repost 0
Published by Dom Bosco - dans Marines
commenter cet article

commentaires