Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le livre d'heures de Dom Bosco
  • Le livre d'heures de Dom Bosco
  • : Commentaires au hasard des actualités, par un père et ses jeunes fils qui vont chercher l'info au lieu d'absorber passivement celle qu'on leur sert.
  • Contact

Recherche

Archives

18 décembre 2014 4 18 /12 /décembre /2014 16:28

NK_deuil.jpg

 

Le 17 décembre 2014, la période de deuil officiel après la mort de Kim Jong-il en 2011 a pris fin en Corée du Nord. Elle a duré trois ans.
 
Dans tout le pays, à midi pile, toutes les sirènes se sont mises à sonner. Les trains, les bateaux et les voitures ont donné qui de la corne, qui du sifflet, qui du klaxon. Trois minutes de silence national ont été observées alors que tous les Nord-Coréens s’inclinaient respectueusement en direction du mausolée où reposent Kim Jong-il et son père, l’Éternel Président Kim Il-sung.
 
La Corée du Nord n’étant cependant pas pays de cocagne, ce jour n’était pas pour autant férié. Mais une partie de la journée a été occupée par les trajets et les réunions publiques à la gloire du cher dictateur, de sorte que l’activité a été réduite.
 
Officiellement débarrassé de l’ombre de son paternel, Kim Jong-eun a désormais la voie libre pour imprimer sa marque au régime dont il a hérité un peu malgré lui.
 
Il ne va certes pas révolutionner toute la politique du pays : l’armée y restera toute-puissante, une part écrasante du budget lui sera toujours consacrée, et les recherches sur les armes nucléaires seront poursuivies.
 
Mais contrairement à Kim Jong-il, Kim Jong-eun a plusieurs fois expliqué qu’il voulait redresser l’économie de son pays et améliorer le niveau de vie de ses habitants.
 
En termes de politique étrangère, il se montre plus volontiers voyageur que son père : il pourrait effectuer sa première visite officielle à l’étranger en se rendant à Moscou pour le 70e anniversaire de la victoire de l’URSS sur l’Allemagne nazie, en mai 2015.
 
Il faut dire que le jeune dictateur a du pain sur la planche : la Corée du Sud est tellement convaincue que le régime de Pyongyang va s’effondrer dans quelques années qu’il a déjà créé un ministère de la Réunification, histoire de ne pas être surprise comme l’a été l’Allemagne en 1989…
 


Partager cet article

Repost 0
Published by Dom Bosco - dans Actualité
commenter cet article

commentaires