Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le livre d'heures de Dom Bosco
  • Le livre d'heures de Dom Bosco
  • : Commentaires au hasard des actualités, par un père et ses jeunes fils qui vont chercher l'info au lieu d'absorber passivement celle qu'on leur sert.
  • Contact

Recherche

Archives

23 décembre 2014 2 23 /12 /décembre /2014 06:48

Ling_Jihua.jpg

 

Le président chinois Xi Jinping poursuit son opération de mainmise sur l’appareil du Parti Communiste Chinois. Le soir du lundi 22 décembre 2014, l’agence de presse Xinhua a annoncé que Ling Jihua, principal collaborateur de l’ancien président Hu Jintao, faisait l’objet d’une enquête pour violation des règles du Parti.
 
Il y a deux ans, Ling Jihua avait déjà plus ou moins tombé en disgrâce pour avoir apparemment tenté d’étouffer la mort de son fils, tué en conduisant sa Ferrari en excès de vitesse (dans un pays officiellement communiste où les cadres du Parti se piquent de leurs origines populaires…).
 
La mise en cause de ses deux frères en 2014 était un signe avant-coureur de sa prochaine mise en examen dans le cadre de la campagne anti-corruption que Xi Jinping a lancée pour restaurer l’autorité du Parti… et son emprise sur le Parti, tant il est patent que les accusés appartiennent tous aux factions opposées à celle dont il est le chef.
 
Xi Jinping a déjà fait tomber Bo Xilai, membre du bureau politique en pleine ascension, et Zhou Yongkang, membre du Comité Central du Bureau Politique, encore plus puissant que Bo Xilai.
 
Ling Jihua avait été chef du bureau général du Parti Communiste, ce qui lui permettait de faire la pluie et le beau temps en termes de nominations des cadres.
 
Son nom a été jeté en pâture à la presse en 2012 quand son fils s’est tué en écrasant sa Ferrari contre un mur à Pékin en compagnie de deux jeunes femmes passablement dénudées. L’affaire était parue dans la presse hongkongaise quelques mois plus tard, et Ling Jihua a été accusé d’avoir cherché à étouffer le scandale.
 
À l’époque, on le disait bien placé pour obtenir un siège au Bureau Politique du Parti, qui décide de tout en Chine. Mais le scandale de la Ferrari l’a fait nommer à la tête du Ministère du Front Unifié du Travail, voie de garage qui lui a fait renoncer à ses hautes ambitions politiques.
 
Et maintenant, le voici objet d’une enquête pour violation de la discipline du Parti. Pour Xi Jinping, on n’en fait jamais trop pour discréditer et abattre les factions adverses. Xinhua devrait annoncer dans quelques semaines qu'il a été démis de toutes ses fonctions.
 


Partager cet article

Repost 0
Published by Dom Bosco - dans Actualité
commenter cet article

commentaires