Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le livre d'heures de Dom Bosco
  • Le livre d'heures de Dom Bosco
  • : Commentaires au hasard des actualités, par un père et ses jeunes fils qui vont chercher l'info au lieu d'absorber passivement celle qu'on leur sert.
  • Contact

Recherche

Archives

6 décembre 2014 6 06 /12 /décembre /2014 01:30

MQ8C.jpg

 

Un peu plus d’un an après le premier vol du MQ-8C de Northrop Grumman, l’US Navy a reçu un premier exemplaire de l’hélicoptère MQ-8C dans sa version opérationnelle, baptisée Fire Scout (ce qui signifie à peu père : reconnaissance armée).
 
Le MQ-8C est une version sans pilote de l’hélicoptère Bell 407 ou, si l’on préfère, un drone d’hélicoptère dérivé dudit Bell 407. La suppression du poste de pilotage, des sièges et de toute l’interface homme-machine (commandes manuelles, planche de bord) et des vitres a permis d’augmenter la charge utile transportable : le MQ-8C peut emporter 450kg de charge en soute ou 1200kg sous élingue.
 
Les premiers essais en mer sont prévus cet hiver à partir du destroyer JASON DUNHAM et le programme d’essais durera jusqu’à l’été 2015. Le MQ-8C devrait être prêt pour une entrée en service à la fin de l’année prochaine, avec un retard de 12 mois sur l’objectif initialement annoncé.
 
La famille des MQ-8 comprend aussi le MQ-8B, plus petit et dérivé de l'hélicoptère d'aéroclub Schweizer 333, et dont la distance franchissable est par ailleurs inférieure de 30%.
 
Pour l'heure, Northrop Grumman a reçu des contrats pour la fabrication d'un total de dix-neuf MQ-8C. La marine américaine pourrait en acquérir jusqu'à soixante-dix exemplaires.
 
Ces appareils ne peuvent encore transporter que du fret ou du matériel, qui plus est en quantité limitée. Ils peuvent en outre assurer des missions de reconnaissance, d’identification ou de surveillance, mais ils ne peuvent encore remplir qu’une partie des missions habituellement dévolues aux hélicoptères.
 
Il n’empêche : ils pavent la voie à une nouvelle génération de drones, confirment le fait que la dernière génération de pilotes d’hélicoptères est probablement déjà née, et marquent une nette amélioration des systèmes de pilotage automatique. Il y a seulement quinze ou vingt ans, on tenait pour impossible de faire apponter en automatique et en sécurité un hélicoptère sur un navire en mouvement et soumis à la houle.
 


Partager cet article

Repost 0
Published by Dom Bosco - dans Hélicoptères
commenter cet article

commentaires