Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le livre d'heures de Dom Bosco
  • Le livre d'heures de Dom Bosco
  • : Commentaires au hasard des actualités, par un père et ses jeunes fils qui vont chercher l'info au lieu d'absorber passivement celle qu'on leur sert.
  • Contact

Recherche

Archives

7 décembre 2014 7 07 /12 /décembre /2014 12:06

Vietnam_ecole.jpg

 

La préférence traditionnelle des familles vietnamiennes pour les garçons a entraîné une pénurie de filles, au point que le gouvernement envisage de prendre des mesures pour contrer le phénomène.
 
En termes de naissances, le ratio entre garçons et filles a atteint 140-100 (140 garçons pour 100 filles) au premier semestre de cette année dans la région de Son Tay, à l’ouest de Hanoi, alors que la moyenne mondiale est aux alentours de 105-100. À l’échelle nationale, ce ratio est de 113,8-100 d’après les Nations Unies (chiffre de 2013).
 
Ce déséquilibre signifie que 2,3 à 4,3 millions d’hommes ne pourront pas trouver de femmes à marier à l’horizon 2050.
 
Comme dans d’autres pays émergents, trois facteurs se combinent pour expliquer l’avortement en masse des fœtus féminins : la préférence traditionnelle pour les garçons dans les familles, la tendance à limiter les naissances (donc à faire des choix sordides quand les parents veulent être sûrs d’avoir un garçon) favorisée par la politique des deux enfants par famille, et l’accès aux technologies médicales qui permettent de connaître à l’avance le sexe de l’enfant.
 
Les autorités vietnamiennes constatent que ce ratio tend à être d’autant plus déséquilibré qu’on s’approche des villes. Cela s’explique par le fait que les populations urbaines ont plus facilement accès aux échographies que leurs homologues rurales.
 
De nombreuses femmes vietnamiennes décident d’avorter quand elles apprennent qu’elles sont enceintes d’une fille. L’Organisation Mondiale de la Santé note qu’il se pratique un million d’avortements (des deux sexes) chaque année au Vietnam, soit 52 avortements pour 100 naissances, chiffre plutôt élevé.
 
Le gouvernement envisage diverses mesures : les médecins pourraient se voir interdire de révéler aux parents le sexe de leur futur enfant, et des subventions particulières pourraient être octroyées aux couples qui ont une fille.
 


Partager cet article

Repost 0
Published by Dom Bosco - dans Actualité
commenter cet article

commentaires