Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le livre d'heures de Dom Bosco
  • Le livre d'heures de Dom Bosco
  • : Commentaires au hasard des actualités, par un père et ses jeunes fils qui vont chercher l'info au lieu d'absorber passivement celle qu'on leur sert.
  • Contact

Recherche

Archives

19 décembre 2014 5 19 /12 /décembre /2014 17:14

George_Stinney.jpg

 

George Junius Stinney, le jeune garçon noir qui est sur les photos ci-dessus, n'avait que 14 ans lorsqu'il a été exécuté en Caroline du Sud en 1944 après avoir été condamné pour le meurtre de deux jeunes filles blanches. Depuis des années, plusieurs avocats clament son innocence, réclamant la réouverture du dossier, ce qu’ils ont fini par obtenir en 2013. Le juge Carmen Mullins vient d’annuler la décision de justice 70 ans après. George Stinney se retrouve donc dans le statut d’un mineur tué sur la chaise électrique sans avoir été condamné, puisque son jugement a été annulé…
 
Les faits remontent à1944. George Junius Stinney Jr. n'a alors que 14 ans. Ce jeune garçon noir est condamné pour le double meurtre de deux jeunes filles blanches, Betty June Binnicker, 11 ans, et Mary Emma Thames, 8 ans, dans le comté de Clarendon en Caroline du Sud. Le 23 mars 1944, les corps des deux enfants portées disparues depuis la veille, sont retrouvés. Elles ont été battues à mort.
 
Aucun élément ne lie George Stinney à leur mort, si ce n’est qu’il est le dernier (du moins : le dernier connu de la justice) à les avoir vues vivantes. Il serait allé de lui-même signaler à l'équipe de recherche après avoir vu un avis de recherche que les deux fillettes, qui se promenaient à vélo, s'étaient arrêtées devant chez lui pour lui demander où elles pouvaient trouver un certain type de fleur.
 
Le lendemain de la découverte des corps, il est arrêté. Le surlendemain, accusé d'homicide au premier degré. Le 24 avril se tient le procès, un des plus rapides de l'histoire. George est le seul suspect, aucun témoin n'est appelé à la barre. Après dix minutes de délibération, le jury, composé de douze hommes blancs, rend son verdict : condamnation à mort par la chaise électrique. Les protestations de syndicats, de religieux et la NAACP, une association de défense des droits civiques des citoyens de couleur, n'y changeront rien.
 
L'exécution a lieu trois mois après le crime, au petit matin du 16 juin 1944, dans la prison de Colombia. Pendant que le garçon s'avance jusqu'à la chambre d’exécution, une Bible à la main, quelques témoins assistent à la scène. Leur récit effroyable fait le tour de la planète : les bourreaux éprouvent des difficultés à attacher le garçon sur la chaise, en raison de sa petite taille. Sa Bible est placée sous ses fesses afin de le rehausser (d’autres sources parlent d’un annuaire téléphonique).
 
Son masque, censé couvrir son visage, est lui aussi trop grand, et tombe pendant l'électrocution, exposant à l'audience son visage qui se tord de douleur. Quatre minutes plus tard, George Stinney est déclaré mort.
 
Maintenant que sa condamnation a été annulée, on ne sait pas si un nouveau procès va s’ouvrir. Mais à quoi bon ? Pour aboutir à un non-lieu ? Pour laver sa mémoire du double crime ? Pour se donner bonne conscience ? Cela ne le fera pas revenir d’entre les morts, cela ne lui permettra pas de vivre la vie qu’on lui a arrachée.
 


Partager cet article

Repost 0
Published by Dom Bosco - dans Droits de l'homme
commenter cet article

commentaires