Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le livre d'heures de Dom Bosco
  • Le livre d'heures de Dom Bosco
  • : Commentaires au hasard des actualités, par un père et ses jeunes fils qui vont chercher l'info au lieu d'absorber passivement celle qu'on leur sert.
  • Contact

Recherche

Archives

10 décembre 2014 3 10 /12 /décembre /2014 00:38

mammouth_Urk.jpg

 

On ne compte plus les carcasses de mammouth congelées que l’on a retrouvées dans la taïga sibérienne, mais il est beaucoup plus rare de retrouver des fossiles de ce mastodonte au fond de la mer.
 
C’est pourtant ce qu’a fait une équipe d’archéologues, de plongeurs et de paléontologues par trente mètres de fond en Mer du Nord, au large de la côte néerlandaise.
 
Ce n’est pas tout : ils ont découvert les ossements de plusieurs autres animaux préhistoriques, dont des rhinocéros laineux, un bison d’Europe et des élans d’Irlande. Les restes du mammouth, quant à eux, comprennent entre autres pièces son crâne et ses défenses.
 
La datation au carbone a permis d’établir que le mammouth se promenait là, à pied sec, il y a 40 000 ans.
 
Il est extrêmement rare de pouvoir reconstituer le squelette d’un animal préhistorique à partir de fossiles retrouvés au fond de la mer. C’est dû au fait que les chaluts des pêcheurs de la Mer du Nord dispersent les ossements et les remontent par fragments à la surface, sans savoir exactement où ils ont été chalutés.
 
Markus Broch, gendre d’un pêcheur et membre de l’entreprise North Sea Fossils (fossiles de la mer du Nord qui, comme son nom ne l’indique pas, est néerlandaise), explique que son association a cependant réussi à reconstituer quelques squelettes.
 
Le crâne et les défenses du mammouth avaient été découverts en 2012 par North Sea Fossils. Puis celle-ci a effectué plusieurs sorties en mer sur des bateaux de pêche équipés de chaluts profonds et a ainsi pu remonter plusieurs autres fragments du squelette, qui a été reconstitué à Urk, petit port de pêche des Pays-Bas et siège de North Sea Fossils.
 
Il n’y a cependant rien d’étonnant à ce que des restes d’animaux terrestres se retrouvent sous la mer : il y a 40 000 ans, on pouvait passer à pied sec du continent européen à ce qui est devenu aujourd’hui les îles britanniques. Ce qui est singulier, c’est de pouvoir exploiter les gisements de fossiles.
 
North Sea Fossils est une entreprise à vocation commerciale, qui vend ses trouvailles sur Internet. Son site tient lieu de petit musée virtuel.
 


Partager cet article

Repost 0

commentaires