Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le livre d'heures de Dom Bosco
  • Le livre d'heures de Dom Bosco
  • : Commentaires au hasard des actualités, par un père et ses jeunes fils qui vont chercher l'info au lieu d'absorber passivement celle qu'on leur sert.
  • Contact

Recherche

Archives

10 décembre 2014 3 10 /12 /décembre /2014 15:29

VP_Asphalt_2.jpg

 

Le samedi 7 décembre 2014 vers 05h30 du matin, le navire VP ASPHALT 2 a été attaqué par des pirates près de l’île d’Aur, à 70 Nautiques (130km) de Singapour qu’il venait de quitter à destination du Vietnam.
 
Le VP ASPHALT 2 (photo), de l’armement vietnamien VIPCO (Vietnam Petroleum Co., VP en abrégé) est un tanker de 3000 t spécialisé dans le transport d’asphalter et de bitume. C’est un navire récent, construit en 2013 et immatriculé à Haiphong (Vietnam).
 
Au moment de l’attaque, il transportait 2300 tonnes d’asphalte – une cargaison bien peu susceptible d’intéresser des pirates.
 
Les pirates, qui étaient armés, ont volé des objets personnels des 16 membres d’équipage et des équipements du navire.
 
Après leur départ, les marins ont découvert qu’un des leurs, du nom de Tran Duc Dat et de nationalité vietnamienne, était gravement blessé à la tête. Un des pirates lui avait tiré dans le crâne. Le capitaine Ha Huy Toan a immédiatement prévenu les autorités singapouriennes qui ont dépêché un hélicoptère qui a évacué le marin sur l'hôpital singapourien de Tan Tock Seng.
 
Tran Duc Nat n’a malheureusement pas pu être sauvé. Son décès a été constaté à l’hôpital.
 
Les autres marins sont en bonne santé. Rentré à Singapour, le VP ASPHALT 2 en est reparti le mardi 9 décembre.
 
L'ambassade du Vietnam à Singapour a fait rapatrier le corps et a fait assister les autres marins pendant leur bref séjour à Singapour. Des proches de Tran Duc Dat sont arrivés le 9 décembre à Singapour pour accomplir les formalités nécessaires.
 




Partager cet article

Repost 0
Published by Dom Bosco - dans Marines
commenter cet article

commentaires